VIBOVIDUCT 1500

Il est connu qu’un embryon se développant naturellement in vivo est exposé à des vibrations constantes d’environ 6 Hz augmentant à 20 Hz lorsque le fluide de l’oviducte est agité mécaniquement par les cils (Paltieli et al., 1995).

Le Viboviduct 1500 imite les mouvements complexes naturels de l’oviducte et augmente ainsi considérablement le taux de réussite de la fécondation in vitro (FIV). La technologie avancée et le haut rendement de Viboviduct permettent l’exécution dynamique de protocoles de vibration définis. Le dispositif est conçu pour être utilisé dans un incubateur. Il résiste à des conditions extrêmes (humidité et températures, corps étrangers et poussière, contamination par des bactéries et des virus).

 

 

Données et informations sur le produit

Le Viboviduc utilise des micro-vibrations avec une force, une fréquence et des intervalles de temps définis pour simuler les mouvements et vibrations complexes naturels de l’oviducte. Ces paramètres peuvent être définis et modifiés manuellement par l’embryologiste. Le Viboviduct 1500 intègre les technologies les plus avancées et permet l’exécution dynamique de protocoles définis dans l’incubateur pendant plusieurs années sans perte de performance.

La stimulation mécanique des embryons dans le fluide de culture environnant induit et amplifie la communication de cellule à cellule et entraîne des effets positifs sur le développement et la qualité de l’embryon. Un effet supplémentaire des micro-vibrations peut être trouvé dans le rafraîchissement continu du milieu entourant l’embryon.

Le calcium libre (Ca2+) joue un rôle crucial dans la fécondation et le développement des ovocytes. La stimulation mécanique des cellules épithéliales ciliées en culture induit une vague d’augmentation du Ca2+ qui se propage des cellules stimulées aux cellules voisines. En l’absence du Ca2+ extracellulaire, ces cellules stimulées mécaniquement ne présentent aucune modification ou diminution du Ca2+, alors que celui-ci augmente dans les cellules voisines. La culture in vitro d’embryons humains dans un milieu soumis à de courts intervalles réguliers d’agitation mécanique entraîne une augmentation des taux de développement. Ce type de traitement imite les conditions naturelles dans lesquelles le fluide de l’oviducte est mécaniquement agité par les cils épithéliaux.

La stimulation mécanique des embryons dans le fluide de culture environnant induit et amplifie la communication de cellule à cellule et entraîne des effets positifs sur le développement et la qualité de l’embryon.

Un effet supplémentaire des micro-vibrations peut être trouvé dans le rafraîchissement continu du milieu entourant l’embryon.

L’utilisation de l’appareil de laboratoire Viboviduct 1500 augmente de manière considérable les taux de grossesse et améliore les conditions pertinentes pour le développement d’un embryon. La culture in vitro d’embryons dans des conditions de micro-vibration augmente le taux de naissances vivantes de jusqu’à 67 % pour les patients âgés de 30 ans et plus. Cela a été démontré dans un article publié récemment et présentant des données sur 4 436 couples (âgés de 26 à 44 ans, âge médian : 32,8 ans) traités entre janvier 2011 et décembre 2015 (V. Isachenko et al. 2017). Les patients étaient répartis en quatre groupes d’âge : « <29 ans », « 30-34 ans », « 35-39 ans » et « > 40 ans » (âge médian : 32,8).

Des embryons pronucléaires (deux ou trois par patient) ont été cultivés in vitro sous deux conditions différentes : groupe 1 (n = 4 821), sans agitation mécanique du milieu de culture (conditions standard de routine) ; groupe 2 (n = 4 803), avec agitation mécanique. Le transfert d’embryons a été effectué le jour 2, le jour 3 ou le jour 5 après le prélèvement des ovocytes. Le nombre moyen d’embryons transférés par patiente pour le groupe statique et le groupe en micro-vibration était respectivement de 2,17 ± 0,32 et 2,17 ± 0,36. La grossesse a été définie comme une augmentation de la concentration sérique en hCG (20 UI/L), qui a été déterminée 11 et 13 à 15 jours après le transfert d’embryon. La grossesse clinique a été enregistrée lorsque le sac fœtal a été visualisé sur une échographie aux semaines 7 et 8 de grossesse (V. Isachenko et al. 2017).


Résultats (qualité d’embryon FIV)

Taux d’embryons de haute qualité
Pour les groupes de 40 ans, le taux suivant d’embryons de grande qualité sans fragmentation (2 à 4 blastomères le jour 2 ; 6 à 8 blastomères et morula compacte le jour 3 ; blastocyste, blastocyste en expansion et en éclosion le jour 5) a été détecté (respectivement statique contre vibration) : 65,2 % contre 70,8 %, 44,3 % contre 69,3 %, 67 % contre 76,4 % (pour les différences statistiques significatives entre les taux respectifs dans ces trois groupes P < 0,05) et 67 % contre 66 % (P > 0,1)

Résultats (taux de réussite de la FIV)

Taux de bébés ramenés à la maison
Le taux suivant de bébés ramenés à la maison a été détecté respectivement pour les groupes < 29 ans, 30-34 ans, 35-39 ans et > 40 ans (statique contre vibration) : 30 % contre 31 % (P > 0,1, augmentant seulement au niveau de la tendance), 28 % contre 37 %, 23 % contre 29 % et 9 % contre 15 % (différences entre les taux respectifs de ces trois groupes avec P < 0,05) (Voir le tableau ci-dessous, bébés à ramener à la maison).

         

Médias

Téléchargements

affiche ESHRE 2015 (847 Ko)